Initialisation d'un projet en français sur objectif spécifique à l'université El Nilein de Khartoum

Publié le par FLE Soudan

Mme Sabrina Royer, spécialiste en ingénierie curriculaire dans le domaine du français sur objectif spécifique de l'université d'Artois, était à Khartoum du 4 au 8 novembre 2018 pour y mener auprès des équipes de l'université d'El Nilein un travail d'analyse et de diagnostic en vue de la prochaine introduction du premier cursus FOS dans le cadre de la formation initiale des futurs archéologues soudanais.

La coopération franco-soudanaise en archéologie est une tradition inscrite de longue date au coeur de la diplomatie française dans le pays. Grâce à un Institut Français de Recherche à l'Etranger (IFRE), créé en 1967 et unique institut permanent étranger sis dans une administration soudanaise, la SFDAS (Section Française de la Direction des Antiquités du Soudan), cette coopération a permis pendant près de 60 ans d'entretenir de fructueuses relations, tant scientifiques qu'institutionnelles, avec le Service des Antiquités du Soudan, la NCAM (National Corporation for Antiquities and Museums).

Récemment, l'activité de l'archéologie française au Soudan s'est considérablement développée, en raison de deux facteurs. Le premier correspond à un mécénat extérieur de la Fondation Qatar, qui finance plus de 30 missions archéologiques à l'international, dont six françaises (second pays bénéficiaire après le Soudan). Le second facteur est issu d'une production scientifique accrue de livrables à haute valeur ajoutée, tant pour le grand public que pour les experts. La couverture médiatique qui en a découlé a permis à la communauté internationale de (re)découvrir le Soudan et son histoire, et de favoriser des politiques culturelles plus ambitieuses que jamais. Le meilleur exemple réside dans la prochaine exposition qui se tiendra au Louvre en septembre 2020, dédiée à la période napatéenne au Soudan. Pour toutes ces raisons, il apparaît qu'une formation consacrée à la langue française spécialisée en archéologie rencontrerait un terreau favorable et très demandeur.

L’université d’El Nilein souhaite diversifier son offre éducative en langue française. Elle a l’occasion, au travers de l’Ecole d’archéologie, de tourisme et d’hôtellerie,  de mettre en place une réflexion approfondie axée sur le développement d’un enseignement du français spécialisé dans le domaine de l’archéologie.

Cette mission aura permis de délimiter les cadres généraux pour un travail curriculaire en vue de la conception future d’un programme de formation en langue française et d'un plan de formation continue pour les enseignants de français. Un calendrier d'actions pour 2019 a été établi qui devrait permettre dès la rentrée universitaire 2019-2020 de débuter les premiers cours de français de communication générale qui progressivement glisseront vers du français sur objectif spécifique.

L'objectif à moyen terme est de permettre aux meilleurs étudiants d'intégrer des chantiers de fouille "francophones" et à plus long terme entrer dans des cursus de spécialité en Master.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article